J'ai des envies incompressibles. Mélange d'incompréhensible et d'irrépressible.

J'ai des envies qui s'apparentent à des lubies. Je viens de vérifier la définition dans le Petit Larousse et, oui, c'est bien ça, des lubies : "fantaisies soudaines, caprices extravagants". Je ne sais pas exactement pourquoi j'ai tant tilté sur ce modèle.

Ce que je viens d'écrire çi-dessus est un mensonge éhonté : j'en ai eu envie parce que je l'ai vu sur un blog, porté par une tricoteuse qui peut se prévaloir d'arguments que je n'ai pas. Passons.

Et il y a d'autant moins matière à pavoiser que je ne peux même pas me vanter d'avoir passer le cap du tricot sur 4 aiguilles. Au moins ai-je réussi des coutures invisibles, ce qui est une mince consolation, mais quand même. 

Autre chose : croyez-vous que j'ai tenu compte des multiples avertissements que j'ai glanés sur Ravelry à propos du modèle et qui tous -ou à peu près- mettaient l'accent sur le même hic ? Bien sûr que non ! et voici la preuve en image :

P1030913        Cache-épaules à cou de tortue et patte d'ours. Faut pas pousser non plus. Rectifions.

P1030994_editedP1040098_edited

Styliste : Pam Allen   Source : Scarf Style, Interweave Press, 2004  Fils : ONline, Linie 144 Gala (coloris 302) : 3.5 pelotes  Aig. : 3.5

J'en rajoute, parce qu'en réalité, il n'est pas mal du tout. Et puis je sûre que je vais l'adorer cet été, lors des soirées barbecues.